23/10/2016 – 24/10/2016 – Iluliquoi ?

Me voici donc à Ilulissat au nord du Groenland. Le village n’est pas situé à l’extrême nord du pays mais au nord de la zone la plus habitée et habitable. Elle est donc communément qualifiée de ville du nord.

Ayant encore la journée du lendemain pour visiter le village, je décide de m’aventurer en dehors pour marcher un peu et trouver quelques points de vue sympathiques. En quittant le village au sud, on traverse le chenil. Ilulissat est la commune de la côte ouest à partir de laquelle on commence à utiliser de manière habituelle les chiens de tréneau. Ce chenil est en fait une large zone où beaucoup de familles groenlandaises possèdent une parcelle de terrain pour y loger leurs chiens.

Les luges sont utilisées pour transporter les enfants ou bien du matériel.


Ma balade se poursuit au sud du village. Je suis entouré de montagnes à perte de vue et je ne vois d’ailleurs plus Ilulissat. Le temps se gâte un peu et le ciel est couvert.

La neige commence à tomber. Le froid donne un effet collant à la neige et à la glace. J’ai la moustache qui se recouvre de neige. Cette neige gèle et forme des petites boules de glace autour des poils, ces dernières sont difficiles à enlever.

La météo se dégradant, je décide de faire demi-tour et retourne vers Ilulissat. La nuit tombe, le soleil n’est de toutes façons pas là pour donner un peu de sa chaleur. Je décide de prendre un hébergement car la nuit en tente serait pénible. L’hôtel Icefjord possède quelques studios de location au centre du village, c’est une solution moins chère que de prendre une chambre chez eux. Le trajet vers l’aéroport en voiture est inclus dans le prix de la nuit. Ce n’est pas un luxe car l’aéroport est localisé à 3km au nord du village.

Ce studio est équipé d’une télévision et c’est l’occasion de faire la découverte des programmes de télévision groenlandais mais aussi danois. Une kitchenette me permet de préparer de quoi manger plus facilement qu’à l’habitude.


Un nouveau jour se lève sur la planète Groenland. Me voilà fin prêt, chargé comme un âne comme à l’habitude, pour une visite de l’endroit. La rue commerçante est très petite.

Quelques boutiques de souvenirs arborent de beaux objets en vitrine différents de ce que l’on peut voir d’habitude dans ce genre de boutiques. Pas de tasse avec le logo de la ville, pas de vaisselle toute moche made in China ou de shooters avec un air de déjà vu. Les objets présentés sont fabriqués à partir des bois des rennes tués à la chasse. Je me rends à la fabrique qui fournit les boutiques de souvenirs. Cette dernière est localisée un peu plus bas dans le village. L’air ambiant y est chargé de poussière, on y rencontre les différents artisans qui travaillent et essayent de vendre à tout prix leurs créations.

Les rues se ressemblent. Les maisons sont très colorées comme à Nuuk ce qui contraste beaucoup avec la neige.

Les églises au Groenland ressemblent trait pour trait à celles que j’ai pu voir en Islande.

D’une manière générale, les maisons sont composées d’une structure en bois ou en métal fixée sur un socle et des poteaux en béton. La structure est ensuite recouverte d’isolation puis de planches en bois ou de tôles peintes. L’aspect final est plutôt sympathique même de près.

Après avoir fait plus ou moins le tour du village, je descends vers le port qui semble être un vrai petit port de pêche. Ce que je découvre est assez surprenant. Les bateaux de pêche semblent vieux et abîmés par le temps, les pêcheurs aussi… L’eau du port est gelée. Lorsque les bateaux naviguent, ils laissent apparaitre l’eau derrière eux qui regèle rapidement.

De manière générale sur la côte à Ilulissat, l’eau de la mer gèle. Cela forme des plaques de glace de quelques centimètres d’épaisseur.

Ce fut une journée marathon, une journée super, mais il est maintenant temps de retourner à Nuuk.

Laisser un commentaire